Apparence
Chambres à Parts IV, Mascarade.Vidéo 5 éditions dont 2 épreuves d'artistes.
2010

La vidéo que Charlotte Cornaton présente lors de Chambres à Part 4 explore le thème du masque. Ce film d'animation hybride matérialise et dénonce "la société des apparences", série de codes sociaux qui enferment l'individu, derrière lesquels il cache ses sentiments réels. Les masques mis en scène s'animent et se mélangent pour mettre le spectateur face aux apparences que la société lui fait prendre, mais aussi face à ce qu'il cache derrière ces apparences. Ce travail, produit en exclusivité pour l'exposition, est accompagné d'une sculpture en céramique de l'un des masques imaginés.
//The video shows in Chambres à Part 4 explores the theme of the mask. This hybrid animated film materializes and denounces "the society of appearances" , set of social codes that enclose the individual, behind which he hides his true feelings. Masks come alive to bring the viewer face to appearances that society makes him take, but also faces behind these appearances. This work, produced exclusively for the exhibition is accompanied by a ceramic sculpture of one of the masks imagined.

Le masque blanc neutre en céramique, représente la tendance à l'uniformisation de la société contemporaine et ses facettes. Par la suite un premier triptyque représente les masques que l'on porte : Croyance/ Force/ Désir en opposition au deuxième triptyque qui symbolise ce que l'on cache derrière le masque : Soumission/ Répulsion/ Mélancolie. Pour terminer sur une farandole macabre.
//The neutral ceramic white mask, is the tendency towards uniformity of contemporary society and its facets. Subsequently a first triptych represents the masks that we wear in front of others: Belief / Force / Desire in opposition to the second triptych that symbolizes what is behind the mask: Submission / Repulsion / Melancholy. To end on a macabre medley.


1er tryptique : les masques que l'on porte.

Il s'agit de montrer comment un masque d'apparence permet de jouer un rôle à travers des symboles, des codes, qui régissent notre société contemporaine qui tend à l'uniformisation des individus au dépend de la liberté individuelle (société des apparences). Comment l'image prime sur la personne, va jusqu'à la dévorer, jusqu'à remplacer la pensée.
//This is to show how a mask can apparently play a role through symbols, codes that govern our today society that tends to uniformity of individuals at the expense of individual freedom (society of appearances). How the image takes precedence over the individual, thinking to replace

Croyance-1



Masque en pâte Fimo noir. Dessin vectoriel.
Remix interview Noam Chomsky
"I try not to have faith / 've faith / to believe in / to have faith I believe in irrational believe / reality / approximate understanding of the world / divine creature, conception / freedom, freedom
human rights / libber rights, woman rights / justice, freedom"
+ Chant chamanique "le voyage au pays des âmes" - Amériques du Sud

Force-2



Masque en plâtre et cuir, peinture acrylique, et dessin vectoriel.
Le Haka des All Blacks - Rugby
"Frappez des mains et des cuisses / Que vos poitrines soufflent / Pliez les genoux / Laissez vos hanches suivre le rythme / Frappez des pieds aussi fort que vous pouvez / C'est la mort ! C'est la mort ! / C'est la vie ! C'est la vie ! / Voici l'homme poilu / Qui est allé chercher le soleil et l'a fait briller de nouveau / Faites face ! / Faites face, en rang / Soyez solides et rapides / Devant le soleil qui brille" / (Ka mate Ka mate / Ka ora Ka ora)

Désir-3



Masque en plâtre et latex - buste, collage et latex.
Ck banned ad+ Loleh Bellon voisé sur la jeune parque
"Eros vainqueur / "What's your name ? Brendon / How old are you ? 20 / What are you wearing ? Short shorts" / Désir / "Are you strong ? I like to think so. You think you can rip that shirt ? …. / Nice body. Thanks" / Ce dur très doux témoin captif. Ce dur.. / "You look like a movie star. Yes, I am. / You are ? Yes, yes, yes, yes. / You made love in a film already ? Yes, I am an actress. / I am an actress. I am an actress"

2em tryptique : ce qu'on cache derrière le masque.

D'un autre côté, montrer ce qui se cache derrière le masque. Et finir sur une sarabande qui mêle mort et vivant, une danse macabre qui souligne la vanité des distinctions sociales. Un bal masqué qui vous invite à danser avec la mort.
// On the other hand, show what lies behind the mask. And end on a sarabande which combines dead and alive, a dance that emphasizes the futility of social distinctions. A Masked Ball invites you to dance with death.

Soumission-1



Masque en pâte Fimo noir - costume carton.
voix off d'un shooting de Candy Darling.
Salope ! / Give me a O', Give me a A' / beautiful hair ! the hair ! / beautiful, beautiful..

Répulsion-2



Masque en plâtre, pigments et fil de fer - fond en plâtre et pigments.
Remix interview Courtney Love et Holly Woodlaw.
"C.L. I am in a character so emotionally damaging / H.W. I would never have sex with a group / Well, if it's in the script, Yeah, of course. You know, you have to do it. / C.L. Character / hated it, I've hated it. I don't know why I didn't like it. / cause, I give too much when I giv / / H.W. That's horrible my god ! / C.L. nervous breakdown, when you breakdown, breakdown, breakdown."

Mélancolie-3



Masque en pâte Fimo - fond aquarelle.
"Voix de Serge Reggiani. / Espèce de morte. / mauvaise compagne, espèce de morte. / de quel corridor, de quel corridor ? / Je te vois quitter ta figure close et bien fermée à clef. / Tu sors de toi."
//Kind of dead. / bad companion, a sort of dead. / what the corridor, which corridor? / I see you leave your face closed and locked well. / You get out of you.

Danse Macabre



Coiffe en pâte Fimo, perles et nacre.
Voix de Lucchini, extraits Voyages au bout de la nuit, Céline.
"Là où le mensonge de son luxe vient suinter et finir en pourriture.
La dernière phrase."

//Where lies its just ooze luxury and end rot.
The last sentence.

Livre de l' Intranquilité . 255

"Tout ce que nous pouvons dire ou faire, penser ou sentir, porte un même masque, revêt un même travesti. Nous avons beau ôter les costumes endossés, nous ne parvenons jamais à la nudité, car la nudité est un phénomène de l'âme, et non pas un simple déshabillage. Ainsi, vêtus d'âme et de corps, avec nos multiples costumes nous collant à la peau comme les plumes aux oiseaux, nous vivons heureux ou malheureux, ou sans savoir ce que nous sommes, le court espace de temps que nous donnent les dieux pour les amuser, tels des enfants jouant à des jeux parfaitement sérieux."
Fernando Pessoa.

//"All we can say or do, think or feel, even wearing a mask, is one transvestite. We have beautiful costumes remove endorsed, we never get to nudity, as nudity is a phenomenon of the soul, not a simple dressing. So, dressed in body and soul, with our multiple costumes sticking to the skin like feathers to the birds, we live happy or unhappy, or do not know what we are, the short space of time the gods give us to amuse them, like children playing very serious games."
© Charlotte Cornaton